SHARE
?????????????????????????????????????????????????????????

Amadou Diouldé Diallo, c’est le reporter sportif au verbe luxuriant, à la voix haut perchée et à la témérité connue dans le monde de la presse nationale. La semaine dernière, il a véritablement créé le buzz, en demandant au chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, de « démissionner »… Il n’en fallait pas plus pour enflammer la toile et la cité; certains en rajoutaient même, en le menaçant directement. Mais, inébranlable, Diouldé est serein et confirme tout dans cette interview exclusive accordée à votre site www.justinmorel.info. Moments de vérité directe…

JustinMorel.Info : Monsieur Amadou Diouldé Diallo, vous faites l’actualité, depuis que vous aviez demandé frontalement à M. Cellou Dalein Diallo, de démissionner…

Amadou Diouldé Diallo : Je lui ai dit de démissionner du poste de chef de file de l’opposition, parce que cela ne sert à rien dans le combat politique actuel. Alpha Condé, par exemple, n’a jamais rien accepté du défunt  Lansana Conté. Pourquoi lui, en tant que chef de file de l’opposition, ne vient-il pas à la fête de l’indépendance ? Comme il a accepté ce poste de chef de file de l’opposition, ce n’est plus son humeur qui compte. Dans le cadre protocolaire,il doit être partout où cela est exigé. Il faut assumer ou démissionner. C’est ce qui est logique, c’est ce qui est normal.

JustinMorel.Info : Voulez-vous bien résumer à l’intention de nos lecteurs, le cœur de vos propos qui agitent la cité, depuis que vous les aviez prononcés ? 

Amadou Diouldé Diallo : Cellou est leader politique, si pour cinq cent millions de franc guinéens, il se met dans une situation où le président  Alpha Conté paie ou bloque quand il le  veut. Tous ceux qui viennent à l’opposition c’est ceux qu’Alpha renvoie de la mouvance, qui viennent faire de lui un fonds de commerce, pour plaire au pouvoir et se faire viser encore par Alpha. Dès que la porte est entrouverte, ce sont les mêmes qui retournent encore, c’est le cas des Mouctar!

L’affaire des cinq cent millions, est ce qui a fait partir les Aboubacar Sylla et autres; c’est en fait dans cet esprit que j’ai dit qu’il n’a qu’à démissionner du statut chef de file de l’opposition, parce que ça n’a aucun sens, il na qu’à s’occuper de son parti.

JustinMorel.Info :  Vous avez aussi parlé de son fils?

Amadou Diouldé Diallo : J’ai dit que s’il appelle les enfants des autres à descendre dans la rue pour des manifestations, si demain son fils est à la tête d’une marche, et qu’on arrive à le toucher, il va avoir de la pitié; cette pitié qu’il aura pour son fils, il na qu’à avoir cette empathie pour les enfants des autres qu’il appelle à être dans la rue. Aujourd’hui ils sont à quatre-vingt seize victimes, 

JustinMorel.Info : Quel complément d’objet direct?

Amadou Diouldé Diallo : Pour Kindia aussi, l’UFDG n’a pas raison. Je m’explique. Dans l’affaire des communales à Kindia, où ils ont dit qu’Abdoulaye Bah, c’est le Rpg qui est fautif, j’ai dit que non, le candidat qui est sorti contre le Rpg, il est de l’Udg et l’Udg est un allié de l’Ufdg, ils ont une alliance jusqu’en 2020.

Et Mamadou Sylla a dit que lorsque Cellou est alle chez lui, il  a dit à Cellou. « je vais sortir un candidat à Kindia et que Cellou a dit, oui c’est la démocratie, il n’y a pas de problème ». Si votre allié même trouve moyen de sortir un candidat, lui qui n’a qu’un seul conseiller, c’est par lui que le Rpg est passé pour justement renverser la situation.

Or dans les accords, c’est dit « Kindia à l’opposition », pas à lUfdg ! Mais à l’opposition; après un de vos alliés de l’opposition sort un candidat, vous voulez vous en prendre à qui? Au Rpg ou à votre allié qui n’a pas respecté votre alliance ? Mais je rappelle, Mamadou Sylla dit qu’il a informé Cellou, « je sors candidat », qui lui a répondu que « c’est pas grave, on est en démocratie! 

Donc au lieu de vous en prendre au Rpg, vous devez vous en prendre à Mamadou Sylla, votre allié, vous lui avez donné une des vices présidences à l’Assemblée et qu’est ce qu’il vous donne en contre partie? Mamadou Sylla aurait du dire comme on est allié à l’Ufdg, on ne sort pas de candidat, mais si le candidat sort, c’est la faute à qui?

JustinMorel.Info : La question ethnique et la stratégie de l’Axe semblent vous exaspérer …

Amadou Diouldé Diallo : Il faut arrêter cette stigmatisation de l’Axe. Toujours l’axe ! Quand il y’a manifestation,  c’est pas Matoto, c’est pas Bonfi, c’est pas Kaporo c’est pas Taouya, c’est pas Kaloum, c’est toujours l’Axe. A force de mettre tout sur l’Axe, vous faites une sorte de confusion, on ne sait plus qui est militant de l’Ufdg sur l’axe, et ce sont pas tous ceux qui sont sur l’Axe qui sont de l’Ufdg, mais si vous faîtes le mélange de cette manière vous donnez l’impression que tout l’Axe est peulh, tout l’axe est Ufdg, et vous même vous aidez à communautariser le parti. Voilà en substance ce que j’ai dit.

JustinMorel.Info : C’est donc dans ce cadre que vous avez dit que Cellou Dalein doit changer de stratégie ?

Amadou Diouldé Diallo : Oui, il doit changer de stratégie, être dans la rue tous les jours, appeler à une ville morte, il doit changer de stratégie. J’ai pris en exemple  le prophète Mahomet, (Paix et salut sur Lui), quand les rapports de force ne sont pas en votre faveur, vous devez changer de stratégie. Le prophète Mahomet (PSL), lorsque sa vie a été mise en danger à la Mecque, il s’est enfui pour Médine; donc moi je suis contre les pertes en vies humaines, et les pertes des biens matériels et financiers. Raison fondamentale de changer de stratégie. Arrêter de faire descendre tous les jours dans la rue, au même endroit, les mêmes personnes !

JustinMorel.Info : Votre analyse globale de la situation politique actuelle?

Résultat de recherche d'images pour "Amadou Diouldé Diallo"Amadou Diouldé Diallo : La situation politique actuelle est volatile. On va d’accords en accords, mais des accords ne sont jamais respectés, parce que les accords violent la loi, et toutes les fois que les accords violent la loi, la loi n’est pas appliquée, les conséquences c’est ce que nous vivons aujourd’hui. il y a des problèmes partout dans le pays par rapport à l’installation des exécutifs communaux, il y a des dégâts matériels, des blessés, des morts… Comme la loi na pas été respectée au départ, ce sont les accords qui dominent la loi, mais les accords n’ont pas force de loi, les compromis font qu’aujourd’hui nous avons des problèmes dans tout le pays et cela est regrettable. vraiment regrettable !

Propos recueillis par la rédaction de JustinMorel.Info

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE