SHARE

Les crises se multiplient en Guinée, avec notamment les violences politiques sévissant à l’intérieur du pays concernant l’installation des exécutifs communaux et la grève du SLECG,  qui plongent le pays une inquiétude sociale,  et l’incertitude du lendemain. Devant cette terrible réalité, la présidente de la Coalition des Femmes et Filles de Guinée (COFFIG) , Dr Makalé Traoré a exprimé ce vendredi, 19 octobre 2018,   au micro de nos confrères de la radio ‘’Espace FM’’ ,  son intention d’inviter tous les Guinéens à l’apaisement absolu, dans le but de préserver l’intérêt supérieur de la nation.   

« La construction de la paix est une obligation morale pour chaque Guinéen et chaque Guinéenne, Notre pays est très fragile. Il y a un risque  de basculer dans l’inacceptable. Donc, je demande à tous les hommes politiques de demander à leurs militants la retenue face aux installations des conseillers communaux. Et, il ne faudrait pas que les Guinéens se laissent  emporter par des jeux d’ethnocentrisme qui demeurent dangereux pour la vie de la nation », a déclaré la présidente de la COFFIG, Dr Makalé Traoré.

L’ex-ministre de la fonction publique, Dr Makalé Traoré a rappelé à ses commpatriotes que « votre bien le plus précieux, c’est votre pays. Vous n’en avez pas d’autre. Si vous voulez aller de l’avant, faites la paix et acceptez l’élection des conseillers communaux dans les différentes mairies du pays. C’est une étape, et non une finLes élections ne sont pas parfaites ».  

Parlant de la grève du SLECG, déclenchée depuis le 03 octobre dernier, la présidente de la COFFIG, a précisé : « «Je pense que les revendications des enseignants sont justes et aujourd’hui tout le monde est solidaire de leur situation. On comprend que les enseignants n’ont pas grand-chose et ce n’est pas facile pour eux.». 

Une empathie de femme leader dont l’engagement résolu pour la Guinée est connu et dont la parole porte.

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE