SHARE

Dans un communiqué lu hier mercredi soir sur les ondes de la télévision nationale, le porte-parole de la police nationale, le général Aboubacar Kassé a déclaré que suite à l’appel à des Journées « ville-morte », les lundi 15 et mardi 16 octobre 2018, de l’Opposition républicaine, des individus violents ont érigé des barricades dans certains endroits de l’autoroute Le Prince, occasionnant des troubles sur les voies publiques.

« En début de matinée, le mardi 16 octobre, le citoyen Ibrahima Bah, âgé de 23 ans, marchand et domicilié à Bomboly, dans la commune de Ratoma, a été atteint par balle. Transporté d’urgence à la clinique la plus proche par les services de sécurité, il a rendu l’âme aux environs de 10h45 », a signalé le général Aboubacar Kassé dans le même communiqué.

Le porte-parole de la police nationale, le général Aboubacar Kassé a ensuite dit qu’à la morgue de l’hôpital Ignace Deen, où se trouve le corps, une réquisition a été délivrée au médecin légiste, afin de déterminer les causes et la nature du décès. « Monsieur le Procureur de la République, près le Tribunal de première instance de Dixinn, a été saisi. Une information judiciaire est en cours », a-t-il noté..

Le directeur de la Sureté a indiqué que la Police nationale présente ses condoléances à la famille éplorée et la rassure que toute la lumière sera faite pour identifier et traduire les coupables devant la justice.

«La Police nationale profite de cette occasion pour exhorter la population de Conakry au respect des droits et devoirs des concitoyens », a conclu Aboubacar Kassé..

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE