SHARE
La cité des agrumes a été ce lundi  le théâtre de violents affrontements  suiteà l’élection de Mamadouba Bangoura à la tête de la mairie de localité.

Invité ce mardi, 16 octobre 2018,  de l’émission de nos partenaires, ‘’ Les Grandes Gueules’’ de la radio ‘’Espace FM’’, le président de la mouvance présidentielle  au parlement, Amadou Damaro Camara a estimé que la classe politique a commis une grosse erreur en donnant « un caractère national à des élections locales ».

Selon le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, « ce qui s’est passé à Kindia est en train de se passer un peu partout ». Il a ensuite indiqué que « l’UDG n’est pas sérieuse, peut-être, dans son alliance avec l’UFDG. L’UDG n’aurait pas dû présenter un candidat contre celui de l’UFDG. Les conseillers du RPG Arc-en-ciel seraient ainsi dans l’obligation de voter pour le seul candidat Abdoulaye Bah, ou ne pas du tout voter ».

Amadou Damaro Camara souligne :« Si nous avons un accord avec l’opposition et que celle-ci ait deux candidats devant nous, l’accord n’exclut pas le vote. Les conseillers, élus par les populations de Kindia, ont le droit de choisir entre deux candidats de l’opposition »

Il a également laissé entendre que le RPG Arc-en-ciel  n’a pas présenté de candidat. C’est l’opposition qui a présenté deux candidats. « Tant pis pour l’opposition si elle n’a pu s’entendre »,  a-t-il lancé. Car, ajoute-t-il que nul ne pouvait empêcher les conseillers du RPG Arc-en-ciel à Kindia de « choisir celui qu’ils croient être le meilleur pour leur communes. Aucun accord ne pouvait les empêcher de voter ».

 

Léon KOLIE pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE