SHARE

La ville des agrumes vit au rythme de la violence depuis plus de 72 heures maintenant, suite à l’élection du nouveau maire de Kindia, reconnue par l’UDG dont il est issu et le RPG, mais contesté par l’UFDG.

Hier mardi 16 octobre 2018, des scènes de violences inouïes ont encore opposé les deux camps, aboutissant à la destruction de biens privés et publics La ville ressemblait à champ de ruines ce mercredi matin.

Les militants des deux adversaires politiques s’affrontent dans la commune urbaine, sous le regard impuissant des forces de l’ordre qui parfois, font usage de leurs armes, occasionnant des blessés. Plus d’une trentaine a été enregistrée. La ville est coupée en deux, chacun des deux camps contrôlant une partie.

Ce qui au départ était une opposition politique est en train de se muer au fil des heures et des jours en confrontation communautaire. Les mêmes scènes qu’à Conakry pendant les crises post-électorales entre militants du RPG et ceux de l’UFDG.

Le tissu social semble avoir vraiment volé en éclats en l’espace de deux jours.

Il aura fallu l’intervention des militaires pour ramener le calme au centre-ville. Malgré ce calme précaire la situation reste toujours tendue et volatile.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments

SHARE