SHARE

Dans une déclaration lue ce mardi au siège de sa structure à Donka, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, a émis une mise en garde contre le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il accuse Abdoulaye Yéro Baldé de muter des syndicalistes pour affaiblir sa structure.

Dans cette même déclaration, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah a déclaré que des secrétaires généraux de sections du SLECG ont été démis de leurs fonctions dans des universités et mutés. « L’un des membres de la commission de négociations a été muté à Kankan. La même chose pour son adjoint », indique-t-il.

Selon lui, à Labé le secrétaire général a été démis de ses fonctions et muté à N’Zérékoré. Son adjoint aussi muté à Kankan. A Gamal Abdel Nasser aussi, des membres du bureau du SLECG ont été demis de leurs fonctions par le ministre de l’enseignement supérieur. « C’est le paradoxe de l’administration guinéenne. Faut-il accepter des comportements comme ça ?’’, demande-t-il à des enseignants réunis au siège du SLECG à Donka

«Tant qu’ils ne seront pas rétablis dans leurs droits, la grève va continuer. Même si nous obtenons intégralement les 8 millions GNF, s’ils ne sont pas rétablis dans leurs fonctions, la grève sera maintenue », a conclu le meneur de la greve du 12 février dernier.

 

Karifa KEITA pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE