SHARE

Lors d’une assemblée générale tenue le week-end dernier, au siège de leur structure à Donka, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah , a montré qu’il en veut sévèrement aux ‘’enseignants traitres qui selon lui, se cachent  pour aller dispenser les écoles à l’insu de leurs camarades de lutte.

Le meneur de la grève du 12 février dernier, Aboubacar Soumah a appelé à la poursuite de la grève jusqu’à la satisfaction de la revendication autour du salaire de base de 8 millions de francs guinéens.

Selon Aboubacar Soumah, « le ministre de l’Education nationale a envoyé une circulaire pour remonter la liste des enseignants absents dans les établissements ».

«Ils n’ont qu’à recenser tous les enseignants, restons à la maison’’, a-t-il lancé à l’endroit des grévistes. ‘’Nous aussi, les enseignants qui vont à l’école, les lâches, les traitres, essayons de remonter leurs noms », a ordonné celui qu’Alpha Condé qualifiait de rebelle.

Il a ensuite affirmé : « Faites remonter le nom de tous les enseignants traitres et leurs matricules. Nous allons envoyer un message à tous les secrétaires généraux, à tous les démembrements du SLECG, pour nous envoyer les noms de ces traitres qui donnent les cours dans les établissements, alors que nous sommes en grève ».

 

Léon KOLIE pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE