SHARE

Depuis plusieurs semaines, les magistrats maliens sont en grève. Ils viennent d’ouvrir pour de bon, les hostilités avec le gouvernement.

Vu que la grève continuait et que les délais de garde à vue ainsi que plusieurs règles de droit étaient sapées, le gouvernement a fini par s’assumer. Le PM Boubeye Maiga a récusé les grévistes et entamé des retenues sur les salaires.

Décision qui a provoqué un tollé général chez les syndicats SAM et SYLIMA. Une assemblée extraordinaire vient d’être organisée et le maintien de la grève illimitée a été confirmé. Les magistrats à leur tour récusent le PM et les ministres de la justice, ainsi que de la fonction publique, en demandant leurs démissions.

Le troisième pouvoir, à savoir le législatif vient d’entrer dans la danse. Après avoir ouvert sa rentrée le 5 Octobre  le Parlement a entamé une médiation. Le député Zoumana N’Tji Doumbia, président de la commission Lois serait à la manœuvre.

Vivement l’apaisement dans ce pays qui vient juste de finir avec des présidentielles encore contestées, malgré la réélection du président IBK.

 

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE