SHARE

Face au décret présidentiel confirmant Mohamed Lamine Bangoura, président de la Cour constitutionnelle en remplacement de Kélèfa Sall, le député uninominal de la préfecture de Gaoual, Ousmane Gaoual Diallo a déclaré ce jeudi, 04 octobre 2018, à justinmorel.info que « le chef d’Etat partira aussi comme Kélèfa »

« A partir du moment où le chef de l’Etat s’immisce de façon régulière dans un processus, en violant les textes sacrés de notre constitution, je pense qu’il n’y a pas plus à attendre de la cour suprême ou d’une quelque institution que ce soit. Par ce geste, le chef de l’Etat vient de mettre sur la table toutes les options pour qu’il quitte le pouvoir. Ça c’est clair et l’opposition n’hésitera pas », prévient le député.

Ousmane Gaoual Diallo n’hésitant non plus d’annoncer une stratégie pour, dit-il, envisager une réponse appropriée : « Nous l’avions prévenu que cette action conduirait l’opposition à envisager toutes les possibilités pour faire en sorte qu’Alpha Condé revienne à de meilleurs sentiments. A partir d’aujourd’hui, avec sérénité, l’opposition mettra en place la stratégie qu’il faut pour la réponse appropriée pour faire en sorte que cette énième violation de la constitution ne soit pas sans réponse », a-t-il ajouté.

Puis, plus collectif et consensuel, Gaoual précise : « Nous allons entamer les démarches avec toutes les forces vives de ce pays, et faire en sorte qu’il ait une véritable réponse appropriée au-delà des partis politiques.  Cette réponse d’Alpha Condé est une insulte aux Guinéens et une violation manifeste de nos textes sacrés », conclut-il.

 

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE