SHARE

Le gouvernement avait jusqu’au 2 octobre à minuit pour réagir par rapport aux négociations des huit millions de salaire de base pour les enseignants. C’est l’ultimatum que le syndicat libre des enseignants avait adressé au gouvernement, ce dernier n’a pas réagi. Résultat : ce mercredi 3 octobre 2018 matin, au lendemain de la fête de l’indépendance, enseignants et élèves ont boudé les écoles à Conakry.

Dans les différents lycées de la capitale, enseignants et élèves étaient dans leur écrasante majorité aux abonnés absents. C’est le cas au lycée Kipé de Ratoma, au lycée Donka, le constat était le même dans les autres lycées de Conakry.  Conséquences, les cours d’ouverture n’ont pu avoir lieu.

Alors que les négociations tripartites devaient reprendre ce mercredi 3 octobre 2018 au siège de la fonction publique, la partie gouvernementale a préféré bouder les débats.

Les syndicalistes qui se sont rendus sur place ont finalement replié dans le but de poursuivre la grève générale illimitée déclenchée ce mercredi 3 octobre.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE