SHARE

Vendredi 28 septembre, le SLECG était autour de la table pour négocier avec le gouvernement afin de parvenir à une issue consensuelle et empêcher que l’ouverture des classes ne soit impactée.

L’occasion a surtout été mise à profit pour évacuer les préalables édictés par les syndicalistes, entres autres : le reclassement et la prise en charge financière des enseignants qui ont fait le concours d’intégration à la hiérarchie A ; le paiement des 40% aux enseignants admis à faire valoir leur droit à la retraite en décembre 2017…

S’agissant de la question de fond qui fâche, et qui a amené le SLECG a déposé un avis de grève pour le 3 octobre 2018, jour de la rentrée scolaire, le vice-président du SLECG, Oumar Tounkara, a laissé entendre que le gouvernement a, jusqu’au 2 octobre 2018 à minuit, pour réagir ou faire une contre-proposition pour éviter la grève le 3 octobre au matin.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE