SHARE

Cette affaire de crise à la Cour constitutionnelle préoccupe à plus d’un point tous les acteurs politiques et sociaux du pays. C’est dans cet esprit  que, critiqué par ses pairs d’être en marge de ce dossier brûlant, le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinée (CONOSCG), Dr Dansa Kourouma, dans une déclaration tenue ce jeudi, 27 septembre 2018,  au siège de structure, a décidé décidé d’intervenir par la médiation et la facilitation auprès des conseillers pour la résolution de la crise qui secoue la Cour Constitutionnelle.

«Dans ce sens, le CNOSCG a entrepris des rencontres d’échanges entre les différentes parties impliquées. Les entretiens ont porté sur les plaintes et récriminations sur la présidence et la gestion de l’institution et comment briser l’animosité, la méfiance, la défiance et construire un climat propice au respect et la collaboration dans le travail. Ceci dans le strict respect des dispositions légales et conventionnelles dont l’institution est la gardienne », a indiqué le président du CNOSCG.

Le leader du CNOSCG a également affirmé qu’il est heureux d’annoncer que les huit conseillers ont accepté de différer leur volonté d’élire un nouveau président de l’institution, ce jeudi 27 septembre 2018, donnant ainsi la chance, selon lui, à la poursuite de la médiation.

L’activiste de la société civile, Dr dansa kourouma a ensuite signalé que le CNOSCG, estime que cette approche de médiation et de facilitation est bénéfique et salutaire pour tous les neuf membres de l’Institution et surtout pour l’image de marque de notre pays.

«Cette image, au regard des enjeux liés aux futures échéances électorales, doit être préservée. C’est pourquoi, le CNOSCG s’engage à poursuivre inlassablement tous les efforts nécessaires pour aboutir au succès de cette démarche dont la finalisation permettra de purger les différents malaises et renforcer la cohabitation entre les différents membres dans le respect des lois et de l’éthique de l’Institution », a dit le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile.

A noter que qu’un sit-in est prévu ce vendredi encore devant la Cour Constitutionnelle, par des acteurs de la société civile guinéenne, appuyés de leaders politiques guinéens dont le chef de file de l’opposition.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE