SHARE

Les membres du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ne se lassent pas dans leur lutte pour obtenir gain de cause concernant les huit millions de salaire de base des enseignants. C’est pourquoi, ils ont déclaré ce mardi  lors d’une assemblée extraordinaire tenue au siège de leur structure, que si rien n’est fait dans ce laps de temps, ils déclencheront une grève générale illimitée le 3 octobre 2018, sur toute l’étendue du territoire national  

Ce mercredi, 26 septembre 2018, interrogé par nos confrères partenaires de la radio ‘’Espace FM’’,  le secrétaire général adjoint du SLECG , Oumar Tounkara a indiqué que : « Nous allons répondre ce jeudi  à l’invitation d’Alya Camara, l’inspecteur de travail concernant  la reprise des négociations par rapport aux huit millions de salaire de salaire de base des enseignants ».

Le compagnon de lutte d’Aboubacar Soumah a aussi affirmé  que le SLECG ne tourne pas le dos aux négociations, auxquelles d’ailleurs, il est convié :«Le bureau exécutif national du SLECG est favorable aux négociations. Nous répondrons à l’invitation bien qu’elle  soit tardive»

Le syndicaliste a cependant tenu à préciser: « «Si à la date du 3 octobre, l’Etat ne répond pas à nos revendications, la grève sera effective. Et s’ils veulent, nous allons parallèlement mener les négociations avec la grève. Nous la ferons jusqu’à la satisfaction de nos revendications».

 

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE