SHARE

Dubréka, une préfecture  située  en basse-côte guinéenne à une cinquantaine de kilomètres, est actuellement confrontée au phénomène des chiens errants, qui sèment littéralement la panique. Fréquemment, ils mordent les passants en plein jour; et la nuit, s’emparent des moutons et chèvres.

Ce phénomène quasi nouveau dans la ville de Dubréka préoccupe à plus d’un titre les élus locaux de ladite préfecture, selon  le correspondant de l’AGP.

Le correspondant de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) indique dans son reportage que depuis  le début du mois d’août, cette atroce situation prend de l’ampleur dans la ville de Dubréka, où des passants en pleine journée comme la nuit sont victimes des morsures des chiens errants.

« Et,  les ténèbres aidant, ces mêmes chiens sans propriétaires dévorent les moutons et les chèvres ou happent les viandes de brochettes. », a-t-il dit.

Selon notre confrères de l’AGP, pour trouver une solution rapide à l’éradication de  ce nouveau fléau qui les agace, les élus  locaux et habitants ont octroyé une somme de dix millions de francs guinéens aux responsables de la direction préfectorale de l’élevage de la ville, afin d’acheter des produits nocifs pour exterminer ces chiens errants!

Aïeeee !!! Où est Brigitte Bardot ?

«Mais, ces responsables de la direction préfectorale de l’élevage de la ville de Dubréka  n’ont encore rien déboursé des dix millions pour satisfaire le vœu des élus locaux et des habitants. Ce qui fait  que ce mal continue à faire rage encore en pleine ville de Dubréka », témoigne un Dubrékaka.

Léon KOLIE pour JMI    

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE