SHARE

Depuis la signature du compromis politique concernant l’installation des conseillers communaux dans la mairie du pays, entre  le chef de file de l’opposition Cellou Dalein et le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel,  une polémique  se développe autour de l’élection  d’Abdoulaye Bah pour la commune de Kindia.

Interpellée ce mercredi, 12 septembre 2018, par nos confrères de la radio ‘’Sabari FM’’, sur ce sujet, la députée de l’UFR à l’Assemblée nationale , Aissata Daffé a déclaré que nul ne peut changer l’élection d’Abdoulaye Bah de l’UFDG, s’il est élu maire de Kindia par les conseillers municipaux de la localité.

«Il ne faut pas qu’on polémique trop là-dessus. Le Guinéen se préoccupe de certaines choses qui n’en valent pas la peine. On a une loi qui dit que ces élections se font en deux étapes. La première, c’est l’élection des conseillers qui doivent se retrouver par la suite pour mettre en place l’exécutif », a signalé la parlementaire de l’UFR.

La députée  de l’UFR, Aissata Daffé a ensuite affirmé que « dire que tel ne doit pas être maire pour telle ou telle autre raison, on ne doit même pas répondre à des choses comme ça ».

Car, ajoute-t-elle, « le Kountingui n’est pas celui qui vote. Ce sont des conseillers qui votent. Les deux [l’UFDG et RPG Arc-en-ciel] qui ont la majorité là-bas [Kindia] se sont entendus. Donc, ce problème a déjà sa solution. Si les conseillers élisent M. Bah, personne ne pourra le changer ».

« Qu’on arrête de tergiverser là-dessus. Abdoulaye Bah a la majorité. Le jour de la mise en place des exécutifs communaux, ils n’ont qu’à se retrouver pour voter  pour lui. On ne peut pas changer le vote. Et si M. Bah est proclamé maire, personne ne peut changer cela. C’est la loi qui lui confère d’être maire dès lors qu’il a la majorité absolue »,  a insisté la parlementaire.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE