SHARE

Près de six mois après les élections locales du 4 février dernier, le directeur des opérations de la CENI, Etienne Soropogui, invité de l’émission ‘’ L’œil de Lynx’’  de la radio ‘’Lynx FM’’ du vendredi, 7 septembre 2018, a  fait de troublantes révélations sur le déroulement du scrutin.

Le directeur des opérations de la CENI, a indiqué quel ds magistrats ont reçu des ordres pour annuler par endroits les procès-verbaux des bureaux de vote.

«Les magistrats ont reçu assez de pression pour annuler [les résultats] par endroits. Tout ça n’est pas bien. On ne peut pas revenir après pour parler de paix et stabilité quand, à un moment donné, on ne prend pas de la hauteur pour laisser les gens faire leur travail. Ils [les magistrats] ont été assez menacés », a confié Etienne Soropogui dans Oeil de Lynx.

Le commissaire de la CENI a aussi assuré que la pression venait du «pouvoir en place. On sait comment ça fonctionne. On a demandé aux magistrats de faire des choses qui n’étaient pas bien par endroits ».

«Certainement, il ne fallait pas le dire, mais le moment est venu de le dire. Ils ont été assez bousculés. Finalement, ils ont fait des réaménagements par endroits », a  avoué le directeur des opérations de la CENI.

Malheureusement, déplore-t-il, « nous sommes devant cette situation, 5 à 6 mois des élections communales, nous ne sommes pas capables d’installer les conseils communaux. Je crois que ce n’est pas bien pour notre pays ».

Léon KOLIEpour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.info 

Comments

comments

SHARE