SHARE

Tandis que le prétendu scandale de détournement fait couler beaucoup d’encre et de salive en Guinée, et fais les choux gras de la presse nationale et internationale, le gouvernement guinéen lui,  préfère faire dans le déni.

Après le communiqué laconique attribué à la BCRG puisque ne comportant ni cachet ni signature de l’institution,  la première réaction officielle venant du Premier ministre Kassory traite les révélations du scandale de mensongères.

« C’est totalement faux, on ne peut pas gérer l’argent à la Banque Centrale comme on vous l’a décrit là.  Ce n’est pas vrai. À un moment, les banques suisses, ont arrêté leur collaboration avec les partenaires africains y compris la Guinée. Le temps de trouver un autre partenaire, des soupçons peuvent exister, mais ce n’est pas vrai. Il y a un audit régulier à la Banque centrale. Encore une fois, ce n’est pas possible », a réagi le chef de l’exécutif Guinéen dans les medias d’État.

Et pourtant la société MSS qui transporte les devises de la BCRG ,au cœur du scandale de corruption, est la même  par laquelle en 2014 un autre scandale avait secoué le pouvoir de Conakry, avec l’arraisonnement d’une valise de devises à l’aéroport de Dakar, en destination de Dubaï.

Pour Kassory Fofana, il faut circuler car il n’y a rien à voir, ni savoir sur cette affaire, car d’après lui tout ce qui a été rapporté sur cette affaire n’est que pur mensonge. Cela dit, la justice n’a pas besoin de se saisir du dossier ou d’aller creuser loin dans ce dossier.

Le Premier ministre guinéen qui se veut le chantre de la bonne gouvernance depuis son arrivée au palais de la colombe, préfère minimiser ce nième scandale financier qui touche Banque centrale guinéenne.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE