SHARE

Durant cinq bonnes heures, ce samedi 1er septembre 2018, soit de 6h à 11 h, les voix publiques étaient désertes. Sur place, les usagers massivement attroupés au bord des routes principales prenaient leur mal en patience…

Aucun taxi, aucun véhicule personnel n’était visible, notamment sur la route le Leprince.  L’interdiction de circuler durant cet intervalle de temps justifiée pour cause d’assainissement.

Les irréductibles qui se sont aventurés se sont vus bloqués au rond-point de Hamdallaye. Au fil des heures et des minutes, ceux qui prenaient la route à l’approche de l’heure de la levée de l’interdiction ont finalement formé une longue file d’embouteillage, allant de Hamdalaye-Prince au grand rond-point de Hamdallaye. Formant ainsi une longue file d’attente devant la barrière érigée par la police qui veillait au grain.

Le constat était presque identique sur l’autoroute Fidel Castro Ruz, avec des barrières anti-circulation à Kissosso et au rond-point de la tannerie, créant une longue file d’embouteillage et empêchant toute circulation durant 5 bonnes heures.

Parfois ne comprenant pas ce qui se passait ou jugeant la démarche trop fantaisiste, puisque n’ayant pas respecté le calendrier préétabli qui annonçait le dernier samedi de chaque mois consacré à l’assainissement, certains citoyens ont fustigé l’opération.

Pointant du doigt une certaine  démagogie à cause de l’approche adoptée, qui selon eux, ne produira pas de résultats et surtout, l’attente interminable des usagers immobilisés depuis des heures devenait insoutenable…

D’autres par contre ont trouvé la mesure salutaire puisqu’elle contribue, de leurs avis, à rendre la ville propre.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE