SHARE

Depuis la fin de la présidentielle, le tigre politique a sorti les crocs. Il est désormais non partant avec IBK,  pour le second mandat, contrairement à 2013.

Durant le regroupement des candidats opposés aux résultats, Choguel Kokala Maiga est au premier plan. Le patron du MPR est un allié de choix du chef de file de l’opposition. Depuis qu’il avait été remercié du gouvernement, il y a plus de deux ans, l’ancien ministre de la communication était devenu muet.

Mais, il faisait de plus en plus des sorties populaires et médiatiques lorsque s’approchaient les joutes électorales. Le ton était contradictoire avant que, durant les campagnes, Choguel Maiga ne tire à bout portant sur son ex-employeur, désormais réélu à Koulouba.

Les différentes  marches de l’opposition sont des tribunes, où il est au premier plan. Et l’héritier politique de Moussa Traoré met à nu les failles d’un système qu’il défendait pourtant durant le mandat écoulé. Pire, il était dans une posture de « griot », alors qu’il était porte-parole du gouvernement. On n’oublie pas son fameux adage du « soleil qui ne peut rien cacher sous la tente » en riposte à l’opposition dont un leader venait d’être qualifié de petit monsieur. L’ironie c’est que ledit leader qui n’était autre que Tiébilé Dramé, aujourd’hui en sa compagnie pour mener le combat post électoral du moment !?

Politiquement, Choguel Kokala Maiga a toujours opté pour le pouvoir. Sa stratégie a porté sur une présence continue aux scrutins présidentiels et le choix du camp vainqueur. Sauf qu’en 2018, il a opté pour une tendance qui n’est pas déclarée favorable aux suffrages des Maliens selon le verdict final.

Historiquement aussi, les choses donnent l’impression d’un divorce. Son mentor Moussa Traoré, a laissé paraître une préférence pour le gendre familial. Allusion faite à Cheick Modibo Diarra, qui est sorti faiseur de roi d’une élection où Choguel a eu à peine 2% des suffrages.

C’est dire que l’orientation du MPR changera désormais car le fait de ne plus être avec la CMP devenue entre temps EPM atteste que Choguel va beaucoup dégainer.

Toute hypothèse de mort politique est à exclure car le parti du tigre reste bien implanté dans la sphère politique. Le défi de son parti portera sur les législatives, qui seraient annoncées pour le 28 Novembre 2018.

Attendons de voir si Choguel optera pour le poste de député : il peut bien le faire et a ce leadership.

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE