SHARE

A la suite du compromis politique signé  entre le RPG Arc-en-ciel et l’opposition républicaine, des remous sociaux ont été signalés à Kindia et dans des localités de la région forestière. Interpellé ce lundi, 13 aout 2018, par un reporter de justinmorel.info sur ce sujet, le président du Bloc Liberal, Dr Faya Millimono pointe du doigt le parti au pouvoir dans ces soulèvements.

«Aujourd’hui, libre court est donné aux partisans du RPG à Bignamou et Guéasso pour faire la pagaille », a dénoncé  le président du Bloc Libéral. Il a également dit qu’ils ont demandé aux uns et aux autres de garder la sérénité et de ne pas se verser dans la provocation. Il prévient que la patience de son parti a des limites. «Quiconque franchit les limites et pour s’attaquer à une famille d’un membre du BL, la réponse sera conséquente’ », a alerté le dirigeant de la quatrième force politique.

« Si le BL n’a pas cédé à la provocation jusqu’ici,  c’est parce que nous voulons la paix dans ce pays. Sinon personne n’a l’apanage de la violence. Nous demandons au RPG de se ressaisir. Il a volé les élections et l’accord ne fait que réparer le tort qui a été fait », a signalé le leader du BL.

Selon lui, le RPG ne maitrise pas ses partisans. «Partout où nous de l’opposition, avons accepté de concéder, il n’y a pas eu de manifestations. Ce n’est pas parce que nous n’avons pas gagné dans ces localités. Mais le compromis devait permettre aux uns et aux autres de tourner la page et de continuer la marche vers la démocratie et l’Etat de droit »,  conclut-il.

 

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE