SHARE

La Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CONASOC) était en conférence de presse le mercredi 1er août 2018 à Conakry, pour donner son point de vue sur la crise sociale liée au carburant en Guinée.

La position de la CONASOC consiste à privilegier le dialogue avec inclusion totale de l’ensemble des forces vives (Syndicats, le patronat, gouvernement, et acteurs des Forces Sociales).

Pour El hadj Mamady KEITA, Président de la dite plateforme, lui et collaborateurs sont tout d’abord membres des Forces Sociale où ils sont représentés par Ansa Diawara, vice-président de la CONASOC et d’autres membres. « Vu que nos stratégies ne font pas fléchir le gouvernement et qu’il a même interdit les marches qui ont d’ailleurs, connu récemment des représailles et suivi d’arrestations… nous appelons donc, les Forces Sociales à accepter de rejoindre le gouvernement, les Syndicalistes d’œuvrer pour une reprise effective des négociations et au gouvernement d’inclure les acteurs de la Société civile pour mettre fin à cette crise pour le bonheur de ceux-là pour qui, nous luttons. Parce que, les luttes plus féroces que l’humanité a connues ont fini au tour de la table des négociations. Pour être claire, rien ne vaut d’avoir une position de lutte pour la suite de laquelle nous n’avons pas une porte de sortie » souligne-il.

La CONASOC, pour sa part s’engage et assure le peuple de Guinée qu’elle mettra tout en œuvre, conformément à sa mission pour participer efficacement à une solution heureuse de sortie de crise.

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE