SHARE

Les responsables des Forces Sociales ont dénoncé la répression de la marche qu’ils ont organisée ce lundi 23 juillet, pour protester contre la hausse du prix du carburant à la pompe. Ils envisagent désormais de descendre dans la rue, le jeudi 26 juillet prochain pour accentuer la pression sur le pouvoir.

La marche des Forces sociales du lundi 23 juillet contre la hausse du prix du carburant a été étouffée dans l’œuf par les agents des forces de maintien de l’ordre. Les manifestants ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés avant d’être placés sous contrôle judiciaire.

«Nous avons été dépassés hier par le mépris que les autorités ont eu vis-à-vis de la loi et du droit des citoyens. Malgré notre volonté de respecter les lois de la République, la réponse des autorités a été de nous brutaliser et de nous humilier »,  regrette Ibrahima Aminata Diallo, l’un des membres des Forces sociales.

«Nous n’allons pas baisser les bras tant que le gouvernement ne revient pas sur sa décision. La date pour la marche du jeudi 26 juillet reste maintenue », affirme-t-il, précisant que la manifestation débutera sur l’esplanade du stade du 28 septembre pour prendre fin devant la primature.

Léon KOLIE pour JMI

 JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE