SHARE

Dans un premier temps, il s’était désolidarisé dans l’intercentrale syndicale CNTG-USTG, dans la lutte contre la flambée du prix du carburant à 10 mille francs guinéens à la pompe soutenue par le gouvernement. Mais, ce vendredi, 13 juillet 2018, lors d’une assemblée extraordinaire tenue à son siège  le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG, Aboubacar Soumah, a dit son adhésion à la Dynamique des Forces sociales de Guinée, qui exige la baisse du prix du carburant.  

« Alors, puisque nous n’avons pas été invités par la maison mère, nous avons décidé de nous désolidariser d’eux dans la mesure où nous savons qu’avec l’USTG les conditions de vie des Guinéens et des travailleurs en particulier ne pourraient jamais connaitre une amélioration. Parce que nous savons que ce sont des personnes qui sont toujours à la recherche du gain facile. Malgré tout, nous sommes obligés de nous joindre à cette Dynamique des Forces sociales de Guinée pour mettre une pression sur le gouvernement Kassory, afin que le prix du carburant revienne à 8000 fg à la pompe», a déclaré le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah .

La Dynamique des Forces sociales de Guinée projette une marche pacifique lundi 16 juillet dans la capitale, si le gouvernement ne renonce pas à cette augmentation vertigineuse du prix du carburant à la pompe.

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE