SHARE

Comme annoncé  hier lundi dans une déclaration, la Coalition des Forces Sociales et toutes les structures partenaires ont  battu le pavé de Tannerie à l’esplanade du stade du 28 septembre,dans le but de »contraindre »le gouvernement guinéen à revenir au prix initial du carburant à la pompe qui était de 8000 francs guinéens et qui est soudainement passé à 10.000 Gnf! .

Etant sur l’itinéraire, des milliers de jeunes sont massivement sortis pour marquer leur soutien à la Société civile et pour protester dans la discipline contre cette hausse du prix du carburant à la pompe. Une situation qui leur rend le marché encore plus cher !

« Alpha et son gouvernement zéro!, nous voulons que le prix du carburant baisse d’ailleurs jusqu’à 6000 fg au lieu de 8000 fg à la pompe », scandaient certains manifestants déchaînés contre le pouvoir. » ou encore « 8000 c’est bon! 10.000 c’est non! » « Nous revendiquons nos droits! »

Pour le président du CNOSCG, Dr Dansa Kourouma, le peuple de Guinée n’acceptera plus qu’on le martyrise. Et qu’on le fasse souffrir. «  C’est pourquoi , nous , les acteurs de la société civile,militerons jusqu’à la satisfaction de nos revendications!»

Abdourahmane Sano de la PCUD,  en cette occasion solennelle a déclaré: »Je voudrais au nom des Forces sociales, vous dire merci pour cette mobilisation massive! Demeurés mobilisés, car ils vont tenter de nous dissuader, ils vont tenter de nous intimider, ils vont tenter de nous distraire! Mais continuons avec fermeté et sans répit notre combat. Les pauvres populations ne vont plus continuer à être exploitées par une minorité qui prend tpout. Tous unis, nous vaincrons! »

M. Chérif du GOHA enchaîne  : « Nous allons continuer les manifestations jusqu’à ce que le prix du carburant revienne à 8.000 Gnf, car tout le monde souffre, les opérateurs économiques et les populations.  Huit mille ou rien! »

Elie Kamano martèle:   » Si nos gouvernants exercent mal le pouvoir, nous avons l’obligation de descendre dans la rue! Si le prix de l’essence reste à 10.000 Gnf, nous allons payer très cher les frais de scolarité de nos enfants. A partir de l’instant, on va pas arrêter les manifestations, jusqu’à la satisfaction de nos revendications! »

Les marcheurs et leurs leaders avant même de haranguer la foule, entonnaient avec vaillance l’hymne national de Guinée « Liberté ». Dans cet immense rassemblement, l’on a reconnu Mamadou Thug, le célèbre comédien national qui souffrait comme tous les autres manifestants d’une sono terriblement désastreuse.

Les questions organisationnelles étaient évidentes: les panneaux aux nombreuses fautes d’orthographe, les slogans non harmonisés, certains demandant même une baisse du prix à 5000 francs, l’ordre de préséance des intervenants, etc.

La prochaine que les Forces Sociales annoncent devraient être mieux organisées…

Reportage de Tabassy BARO et Léon KOLIE pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE