SHARE

La capitale Guinéenne a été grandement paralysée ce mercredi 4 juillet 2018 au premier jour de la grève des syndicats et de la journée ville morte, initiée par la Coalition des forces sociales. La circulation routière sur l’axe Leprince, les transports en commun étaient rares. Seuls quelques véhicules se risquaient…

Au quartier Minière, sur Leprince, un groupe de personnes tente désespérément de trouver un véhicule pour rallier Kaloum, en vain. Presque même constat du côté de l’autoroute, les transports en public sont rares. Même constat dans les autres communes de Conakry notamment à Matam où les magasins comme sur la route Leprince sont restés fermés. A Bambéto, des pneus brûlés, des policiers qui réagissent…

Pendant ce temps les syndicats posent comme condition à toute entame de négociation, le retour au prix initial au prix du litre de carburant à la pompe !

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE