SHARE

Après de longues semaines de spéculations des autorités sur une éventuelle hausse du prix du carburant, le gouvernement guinéen a pris la décision selon un arrêté ministériel du samedi 30 juin, d’augmenter le prix du litre d’essence et de gasoil à la pompe, qui passe désormais de 8000 GNF à 10 000 GNF sur toute l’étendue du territoire national.

Alors que la société civile avait soulevé une vive opposition face à ce qui semblait se profiler inéluctablement à l’horizon, cette hausse du prix du carburant est diversement appréciée au sein de la population. Certains accusent le gouvernement de vouloir leur faire payer la facture de la malgouvernance : « C’est inadmissible », peste un passager dans un taxi en banlieue ; « Cela risque (par effet domino) de se répercuter sur les prix de tous les produits … » craint-il.

Crainte légitime puisque les conducteurs de taxi ont presque automatiquement répercuté la hausse du prix du litre d’essence sur celui du transport inter-urbain. Un tronçon qui était facturé à 1500 GNF passe désormais à 2000 GNF chez la plupart des automobilistes de Conakry.

 

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE