SHARE

Au nombre de cinq pays  représentant l’Afrique à la 21ème  édition des phases finales de la Coupe du monde de football, qui se déroule actuellement en Russie, il n’y a plus en lice que le Sénégal ayant des chances de franchir le premier tour. En effet, l’Egypte, le Maroc, le Nigeria et la Tunisie n’ont pas réussi à s’extirper de leurs groupes respectifs. Contrairement à l’édition précédente en 2014 au Brésil, l’Afrique affiche à mi-parcours un bilan guère élogieux.

Ce premier Mondial disputé pour la toute première fois en Russie n’aura pas porté bonheur aux cinq équipes africaines. Au regard de leur brillante qualification dans les éliminatoires zone Afrique, tout portait à croire, qu’à l’instar du Mondial de 2014, le continent allait enregistrer au moins deux équipes au second tour et pourquoi pas aller  un peu plus dans la compétition. Tel ne fut malheureusement pas le cas avec l’élimination en série de presque tous nos représentants. Ainsi l’Egypte avec sa pépite Mohamed Salah bien diminué après sa blessure en finale de la ligue Européenne fut l’ombre d’elle –même. Après son retour en coupe du monde depuis sa dernière qualification en phase finale en 1990, l’Egypte est vraiment passée à côté de son sujet. Avec à la clef quatre défaites en autant de matches, les Pharaons auront terriblement déçu !

Que dire du Maroc et de la Tunisie, qui ont raté le coche sans grande conviction ? Deux équipes disposant d’un réel potentiel,  mais développant un football pas très mordant pouvant rivaliser avec les meilleurs d’Europe et d’Amérique du Sud. Il a manqué à ces deux équipes magrébines ce petit quelque chose permettant la réussite. Ne dit-on pas que le football est dans le détail ?

 Le Sénégal qui a réalisé une bonne entame de compétition marquée par  une victoire contre la Pologne nous a fait rêver quelques jours. Nous pensions que les Gaindés de 2018 allaient récidiver le parcours exceptionnel de leurs aînés de 2002. L’euphorie aura été de courte durée , puisque pour sa seconde sortie Le Sénégal a concédé un nul compromettant  face au Japon (2-2). Laissant ainsi filer leur chance d’accéder directement au deuxième tour. Les protégés de Aliou Cissé seront obligés de forcer leur destin le jeudi 28 juin contre la Colombie, s’ils veulent franchir le premier tour.

Enfin, le Nigéria battu d’entrée de jeu par la Croatie (0-2), qui s’est rattrapé contre l’Islande (2-0) a craqué lors du match à ne pas perdre contre l’Argentine. Une véritable frustration  pour ce groupe de jeunes joueurs, qui avait réussi à faire jeu égal avec les Argentins une bonne partie de la rencontre. Ils ont manqué d’un peu d’audace et d’agressivité pour venir à bout de la bande à Messie. Le Nigeria présent en 2014 au Brésil ne disputera donc pas les huitièmes de finale cette fois-ci. Bien dommage pour les Super Eagles, qui n’auront pas pris leur envol ce mardi soir…

De ce qui précède, les premiers enseignements sont à tirer de la participation des équipes africaines à ce Mondial. Il saute aux yeux, que les coupes du monde se succèdent les unes après les autres, mais la CAF et nos fédérations n’en n’ont cure. Qu’est ce qui est concrètement fait pour qualifier la participation de nos équipes qualifiées. Au plan local, qu’en est-il de l’administration du football, afin de qualifier la prestation des équipes nationales. Tout ou presque est à refaire dans l’administration du football continental. Cette réforme fondamentale est la voie numéro un pour éviter de nouvelles prestations consternantes d’équipes africaines lors de la prochaine coupe du monde en 2022 au Qatar.

Thierno Saïdou DIAKITE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE