SHARE
La Maison de la presse de Bamako a abrité cette rencontre médiatico-politique. Moussa Mara assume pleinement son choix et profite pour mettre au pas ses détracteurs. La question qui était au cœur des débats depuis son départ du bloc des Bâtisseurs, a enfin une réponse. 
Moussa Mara dément que ce soit pour des raisons financières ou de représentativité, en ajoutant que son parti Yelema a 450 conseillers, en plus d’avoir 15 maires. Il voit en l’intox le fait que certains acteurs politiques mettent en avant que leurs intérêts personnels au lieu du collectif à privilégier. D’emblée, il a indiqué ne pas avoir eu un souci de parrainages.
Ce qui n’est pas son cas a -t-il mentionné, en justifiant que le choix du PM de la transition de 2012 est légitime . « Bien que je sois plus beau que lui (rires dans la salle …) , Cheick Modibo Diarra CMD incarne le changement. Nationaliste, honnête, transparent, il a laissé une bonne impression aux Maliens » a assumé le président de Yéléma.
Il est allé plus loin en précisant que plusieurs leaders sont en route pour rejoindre la coalition CMD, à laquelle Konimba Sidibé a adhérée. Ancien ministre des  investissements , il est président du MODEC et le premier à avoir répondu à l’appel de Mara. Pour clore, l’ancien PM, révèle ses intentions au delà de la présidentielle: les législatives.
Moussa Mara entend présenter des listes où les femmes seront au cœur du groupe parlementaire en vue. Est-ce qu’il sera du rendez vous ?
La question reste posée en attendant que les présidentielles chacun situent sur la suite à donner.

 

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments

SHARE