SHARE

Le ministre de la justice et des Gardes Seaux  a procédé hier au lancement des travaux du forum national des états généraux des droits de l’Homme. Il réunira pendant trois jours les défenseurs des droits de l’Homme, acteurs de la société civile et représentants de partis politiques,

Prenant la parole, la représentante du système des Nations Unies en Guinée, Madame Siraphine Wakana, a dit être consciente que la mise en œuvre des recommandations issues du forum, sera suivie de près par d’autres, d’une si haute portée de manière à ce qu’au prochain examen, la Guinée soit saluée pour ses pas de géant.

Pour la représentante de l’Union Européenne, cette action initiée dans le cadre de l’engagement technique et financée par l’Union Européenne aux côtés de la Guinée, vise le respect des droits de l’Homme, dira Elizabeth Péri.

Selon le ministre Gassama Diaby, plusieurs violations de droits civils et politiques qui constituent des souvenirs douloureux, ont été cités lors des différentes consultations préfectorales. « Cela rappelle la nécessité de prendre en compte l’impératif d’organiser la réconciliation nationale. Notre pays a besoin de se réconcilier. Je crois qu’on n’a pas besoin de porter des lunettes pour savoir qu’en Guinée, nous sommes dans un malaise national et que nous avons besoin de garantir à chacun, sa place dans la société guinéenne ».

Parlant de la lettre de politique nationale de promotion et de protection des droits de l’Homme, Gassama Diaby, déclare que celle-ci doit contribuer à guider notre chemin et faire la lumière sur les violations des droits de l’Homme dans ce pays.

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Me Cheick Sacko, qui a officiellement ouvert ce forum, a rassuré le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, de tout le soutien du gouvernement dans cette action.

Léon KOLIE pour JMI

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE