SHARE
Retired American professional basketball player Dennis Rodman speaks to the press as he arrives at Changi International airport ahead of US-North Korea summit in Singapore on June 11, 2018. North Korea's Kim Jong Un and US President Donald Trump meet on June 12 for an unprecedented summit in an attempt to address the last festering legacy of the Cold War, with the US President calling it a "one time shot" at peace. / AFP PHOTO / ADEK BERRY

PORTRAIT – Proche des deux dirigeants anciennement ennemis, l’ancien joueur était présent à Singapour, en marge du sommet entre les deux dirigeants. Interrogé au même titre que des spécialistes en relations internationales, il a fondu en larmes en direct sur CNN à l’annonce d’une déclaration commune.

«Peace starts in Singapore*». Son tee-shirt donne le ton. L’ancienne star du basket américain Dennis Rodman se trouve à Singapour ce mardi, en marge du sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump. Ami de longue date des deux dirigeants, l’ex-coéquipier de Michael Jordan a participé aux discussions sur les chaînes de télévision, interrogé comme un véritable expert des relations entre la Corée du Nord et les États-Unis. Pour cause, l’homme est l’une des seules personnes au monde à connaître personnellement les deux dirigeants.

Dennis Rodman était déjà venu à cinq reprises en Corée du Nord depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-un. Pour ce sixième voyage, l’ancienne star de la NBA portait une casquette rouge «Make America great again», le slogan de campagne de Donald Trump, et un tee-shirt faisant la promotion de la paix entre les deux pays – ainsi qu’une publicité pour de la cryptomonnaie finançant l’industrie du cannabis.

Une fois franchies les portes de l’aéroport de Singapour, l’ancien joueur des Pistons de Détroit et des Chicago Bulls a multiplié les directs sur les télévisions américaines. «Kim Jong-un essaye de faire avancer son pays… Et Donald Trump va faire du bon boulot», a-t-il déclaré, en larmes, sur CNN. L’excentrique personnage était interrogé au même titre que des experts du nucléaire nord-coréen sur son «ami pour la vie.»

D’après Dennis Rodman, Kim Jong-un «est comme un grand enfant, bien qu’il soit petit». Poursuivant son analyse géopolitique approfondie, l’ancien basketteur a affirmé: «Je pense que Donald Trump comprend que les Nord-Coréens ont un coeur, une âme, du charisme et s’aiment les uns les autres», occupant la scène médiatique alors que les deux dirigeants étaient en pleine discussion.

Karaoké, jet-ski et vodka avec Kim Jong-un

Avant de prendre son avion, Dennis Rodman a également assuré ne pas faire «ça pour l’argent». Sur Twitter, l’ancien basketteur, qui a également fait un crochet par une modeste carrière de comédien (il a participé, entre autres, à Double Team avec Jean-Claude Van Damme et la série Spécial OPS Force à la fin des années 90), a vanté les mérites de son «ami Trump». «Il est l’un des meilleurs négociateurs de tous les temps», a-t-il assuré. De son côté, la Maison-Blanche a pris soin de préciser que si Rodman était «formidable» sur un terrain de basket – il a notamment remporté 5 titres NBA et été introduit au Hall of fame en 2011 -, il n’aurait pas sa place dans les négociations.

Depuis la fin de sa carrière sportive, Dennis Rodman multiplie les allers-retours pour tenter de rapprocher les deux pays. Il confiait à l’émission Envoyé Spécial de France 2faire «du karaoké», du «jet-ski» et «boire de la vodka» avec son meilleur ami nord-coréen. En parallèle de cette amitié, il avait apporté son soutien à la campagne de Donald Trump, après avoir participé à son émission de télé-réalité The Apprentice.

Source: lefigaro.fr

Comments

comments

SHARE