SHARE

Face à la vague d’indignations suscitée par le décret présidentiel réaffectant le tout nouveau ministre de l’environnement au poste à de l’élevage, remplaçant ce dernier par Oyé Guilavogui, ex-ministre des transports, la réaction de la communauté Kissi ne sait pas fait attendre…

Puisque c’est de cela qu’il s’agit, la gestion du pouvoir par le communautarisme politique, la communauté Kissi qui se sent flouée, exige la démission de Patrick Roger Millimono, désormais promu ministre de l’l’élevage, un poste qui n’intéressait pas Oyé Guilavogui. Mais le promu en bon Guinéen reste catégorique, pas question de démissionner de son poste, en clair la tournure des choses ne lui pose pas de problème, le langage de la démission n’existe pas dans son vocabulaire.

Aux dernières nouvelles, sa communauté lui demande de faire un choix «  rester ministre pour soi sans sa communauté ou démissionner et bénéficier du soutien des Kissis », il a fait le premier choix, faire fi des exigences de sa communauté pour rester avec le pouvoir.

Tous les observateurs savent pertinemment que le retour de Oyé Guilavogui au sein du gouvernement est empreint de pesanteurs politico-ethniques qui, toutefois, ne sont pas fondées puisqu’en termes de résultats, il n’a aucun bilan à présenter. En termes d’influence, l’accueil électrique et hostile qu’il a reçu de la part de la jeunesse de Kindia la semaine dernière, peut témoigner de sa prétendue capacité de mobilisation.

Peut-être, les raisons sont liées à l’appartenance familiale de Oyé à certaines personnalités influentes de la ville des agrumes, en tous cas, certains observateurs pensent que c’est sur cette base que l’ex-ministre des TP aurait réussi à faire « chanter » le président Condé qui, en sortant ce décret de mini remaniement, a ridiculisé l’appareil étatique guinéen et le peuple souverain de Guinée face au reste du monde.

La situation au d’autant plus rocambolesque qu’elle est empreinte d’ethnicité et de communautarisme au premier degré ; ainsi, les Kissis choqués par la réaffectation de leurs « fils » exige à leur tour, un poste plus grand avec rang de ministère d’État pour leur communauté !! No comment.

Dans l’opinion publique certains Guinéens semblent persuadés et convaincus que le projet de troisième mandat est en train de se dévoiler au grand jour,  de manière on ne peut plus implicite.

La nomination de Kassory Fofana aux allures de marchandage communautaro-politique et l’invraisemblable épisode Oyé Guilavogui, en sont les points d’orgue et révèlent une faiblesse et des penchants pour cette funeste et périlleuse aventure.

Cette cacophonie au sommet de l’État n’est pas sans rappeler une autre atmosphère de fin de règne à l’époque du Général Lansana Conté qui accédait aux caprices de ses « amis » et se faisait manipuler à souhait.

Eh wotan !!!

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

 JMJCopyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE