SHARE

Son nom de super-héros : Gassaman

Le fan de comics et de BD a immédiatement vu un scénario se dessiner dans le geste du héros naturalisé dès lundi par Emmaanuel Macron: « Pour moi, c’était un scénario de comics. Je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse faire ça dans la vraie vie », a t-il expliqué au HuffPost.

À peine sorti de l’hôpital, l’illustrateur dessine 4 planches qu’il poste sur son compte instagram pour rendre hommage à celui qu’il décrit comme un héros. Pour le moment, l’histoire se termine avec la vidéo de l’exploit de Mamoudou Gassama mais l’auteur aimerait beaucoup aller plus loin. « J’ai très envie de faire une suite. Et si j’ai la chance de le rencontrer un jour, j’aimerais le faire avec lui. Je pense que son histoire commence bien avant son geste, avec la façon dont il est arrivé en France », a t-il précisé.

NIAMEN PHILIPPE ALIAS (LOU 2018)
NIAMEN PHILIPPE ALIAS (LOU 2018)

Sur la troisième planche de Philippe Niamen, on peut voir le héros cerné par une sorte de flamme qui le pousse à agir. « C’est une aura, a développé le dessinateur. J’ai imaginé que ses ancêtres lui ont donné la force de gravir cet immeuble. Si je réalise une histoire de super-héros sur lui, c’est de là qu’il puisera sa force. »

NIAMEN PHILIPPE ALIAS (LOU 2018)

Les amateurs de mangas y verront un trait qui rappelle Dragon Ball Z d’Akira Toriyama, dont Philippe Niamen est fan depuis l’enfance. Le jeune homme, fasciné par les histoires de super-héros, reste très impressionné par l’acte de Mamoudou Gassama.

NIAMEN PHILIPPE ALIAS (LOU 2018)

Originaire de la Côte d’Ivoire, il vit en France depuis 7 ans et peine à imaginer les épreuves que le héros du moment a dû traverser: « Nous venons du même monde, mais je suis venu ici pour faire des études. Et ça n’a rien à voir avec ce qu’il a dû vivre. Ce geste, c’était la conclusion de son parcours. C’était très risqué et ça aurait pu tourner autrement. »

Source: Par Esther Degbe sur Le HuffPost

Comments

comments

SHARE