SHARE

«Au cours de ce premier semestre de l’année 2018, la Guinée a connu d’importants changements politiques, sinon de véritables bouleversements qui marqueront à n’en pas douter, un nouveau tournant historique pour le pays », a  déclaré le président de l’Union des Forces Démocratiques (UFC), Mamadou Baadiko Bah, lors d’une conférence de presse, tenue jeudi dernier à la maison commune des journalistes sise à Coléah.

Durant cette rencontre avec les hommes de média, le leader de l’Union des Forces Démocratiques (UFC) ; Mamadou Baadiko Bah a dit : « A l’examen, on se rend compte que le choix du président Alpha Condé s’est porté principalement sur des personnages qui méritent notre attention, tant le retour en arrière est évident, pour celui qui a toujours été le chantre du changement. Nous avons d’abord des personnes réputées pour être les plus décriées et les plus discréditées, à la pire époque de la fin du régime du général Lansana Conté ».

L’ex-allié du chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, Mamadou Mamadou Baadiko Bah a également affirmé  que  l’annonce de la nouvelle équipe a eu l’effet d’une douche froide pour tous ceux qui espéraient que le président de la république allait enfin tirer les leçons des échecs de sa politique, en mettant en place une équipe crédible, capable de traduire les réformes tant attendue dans les faits, afin de faire prendre au pays un nouveau départ ,après tant d’espoirs , sont déçus.

« Après avoir dit avec force et  plusieurs reprises en 2010, qu’il ne travaillerait pas avec  des dignitaires du régime du général Lantana Conté, le président de la république a été contraint de leur faire la part belle, avec plusieurs postes-clés. Plus de la moitié des membres de l’équipe précédente sont reconduits. Mais le plus intéressant dans le gouvernement, c’est le repêchage de la majorité des anciens ministres reconduits comme ministres-conseillers à la présidence. C’est devenu presque une loi non écrite : pour leur fermer la bouche, les ministres limogés ont « droit » à un lot de consolation, ministre sans portefeuille!! », a expliqué le président de l’UFD 

Le leader de l’UFC a conclu en laissant entendre que le décret de nomination du premier ministre Kassory Fofana dans le gouvernement le 26 mai 2018, a donné lieu à un « cafouillage honteux qui a jeté une lumière crue sur la situation dramatique  dans laquelle le pays est tombé’.

Aye CONDE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE