SHARE

Le bras de fer entre les adversaires jurés du président Alpha Condé est loin de connaitre un dénouement heureux, pour l’intérêt supérieur de la nation. En effet c’est lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi à la maison commune des journalistes que les leaders de l’opposition, par la voix de leur chef de file et leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), El hadj Cellou Dalein Diallo, ont décidé  à nouveau de quitter d’emblée le navire du comité de suivi, relancé par le chef de l’Etat dans le but de trouver une solution à la crise concernant les contentieux électoraux du scrutin de fevrier dernier.   

Dans son explication, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo évoque les raisons de la décision de l’opposition: «On s’est rendu compte qu’il n’y a pas de volonté de trouver une solution de sortie de crise, malgré l’implication des partenaires au développement. Ils ne veulent pas la paix dans ce pays. Donc, nous sommes obligés de suspendre notre participation au comité de suivi ». 

L’ex-premier ministre, Cellou Dalein Diallo a assuré qu’il se réjouissait de la reprise des négociations à l’issue de sa rencontre le 2 avril dernier avec le président de la République. «On avait décidé d’abandonner la rue, mais on a vu que cela n’a servi à rien du tout. Et, nous sommes obligés de reprendre les manifestations de rue parce que c’est le seul moyen qu’on a! », a certifié Cellou Dalein Diallo.

Pour se faire entendre, l’opposition, qui exige la publication des ‘’vrais résultats’’ du scrutin du 4 février, annonce l’organisation d’une journée ville morte à Conakry le lundi 14 mai prochain.

Momo SOUMAH pour JMI

 

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE