SHARE
Les jeunes du quartier Kaporo ont pris d’assaut hier mercredi aux environs de onze heures les rues de ladite localité pour exprimer haut et fort leur protestation contre le déguerpissement de l’emprise du pont situé dans ledit quartier de la commune de Ratoma. 

C’est sur ordre de Cheick Sadibou Khane, propriétaire des lieux, que les occupants ont été déguerpis manu militari. Joint au téléphone ce jeudi, 10 mai 2018, par www.justinmorel.info, le chef de quartier de Kaporo port, Alseny Soumah a  laissé entendre que ce déguerpissement vient à point nommé. Cet endroit était devenu un lieu de débauche où il ne fait pas bon vivre. « Même des chambres de passage y sont. Des buvettes poussent comme des champignons ! », a-t-il dit.  

« Face à la recrudescence du banditisme, tous les jours on assistait à des bagarres en ces lieux», explique le chef de quartier. Il a ensuite noté qu’il a invité les occupants illégaux à une rencontre en présence des sages et notables de Kaporo, pour leur dire que l’endroit appartient désormais à Cheick Sadibou Kahn.

«Chaque occupant a réussi en bonne et due forme tous les documents liés au déguerpissement. Ils étaient bel et bien informés ». Les victimes du déguerpissement déclarent n’avoir pas reçu un ordre de quitter les lieux. A cela, M. Soumah apporte un démenti catégorique.

 

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE