SHARE

La réunion du comité suivi de l’accord  du 12 octobre 2016, s’est tenue hier, au ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. Cette rencontre entre les différents acteurs politiques notamment de la mouvance et de l’opposition, vise à trouver une sortie de crise concernant les différends électoraux du scrutin  communal.

Au sortir de cette importante réunion, le chef de file de la mouvance présidentielle au parlement guinéen, le député El hadj Amadou Damaro Camara a indiqué  aux journalistes : «Nous à la mouvance, nous sommes dit que nous ne devons prendre aucune seule solution qui ira dans le sens de l’affaiblissement de notre jeune démocratie. Quand on installe les institutions républicaines, il faut apprendre à les respecter. C’est ça la démocratie !».

L’honorable, Amadou Damaro Camara a également dit qu’il ne nie pas que certains magistrats aient été indélicats au sein des commissions administratives de centralisation des votes, mais il a aussi précisé que quand on n’est pas content d’un jugement, on porte plainte contre le magistrat présumé indélicat devant le conseil supérieur de la magistrature. « On ne va pas dans la rue pour demander à ce que l’on change les arrêts de la justice », a-t-il noté.

Damaro Camara rassure que les différents acteurs politiques vont se retrouver mercredi prochain pour voir concrètement ce qu’il faut faire au niveau de l’exécutif des 12 communes rurales et urbaines mises en cause.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE