SHARE

Au cours d’une réunion d’urgence tenue ce jeudi, 26 avril 2018,  à son siège sis à Donka, le secrétaire général du Syndical Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, a pointé  un doigt accusateur  sur le porte-parole du gouvernement et ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et du Travail, Albert Damantang Camara, de s’immiscer dans des affaires syndicalistes. 

Le secrétaire général du Syndical Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah a accusé, devant de nombre de ses collègues, le porte-parole du gouvernement d’exiger la tenue d’un autre congrès électif du SLECG.

Résultat de recherche d'images pour "aboubacar soumah"«Dr. Sy Savané a été élu pour un mandat qui est arrivé à terme. Il n’est plus secrétaire général du SLECG », dit à qui veut l’entendre Aboubacar Soumah qui met en garde Damantang Camara. Le syndicaliste aguerri a ensuite expliqué qu’un  ministre du travail est censé connaitre les règles qui régissent les relations entre les syndicats et le gouvernement. «S’il ne connait pas le B.a.-ba de cela, on demandera son départ. Il ne mérite pas d’être ministre’’, prévient M. Soumah.

 «Si on déclenche une nouvelle grève, elle va durer. Parce que Damantang ne maitrise pas son sujet. Il n’a pas à nous donner des ordres pour l’’organisation d’un congrès et de s’immiscer dans les affaires syndicales. S’il ne le sait pas, nous, on connait nos droits. Et on va exiger qu’il quitte puisqu’il ne connait pas son travail», a noté  avec fermeté Aboubacar Sopumah.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.InfoRésultat de recherche d'images pour "aboubacar soumah"

Comments

comments

SHARE