SHARE

Le nouveau pavillon présidentiel de l’aéroport international Maya-Maya, de Brazzaville, ce 26 avril 2018, a ouvert pour la première fois, ses portes à un chef d’Etat, à Georges Weah, président de la République du Libéria.

Le Chef de l’Etat libérien, qui effectue, une visite officielle de plusieurs jours à Brazzaville, foulant le sol congolais au crépuscule de ce jeudi, a été reçu par son homologue Denis Sassou-N’Guesso, avant d’avoir droit aux honneurs protocolaires prévus pour une telle visite.

Cette visite officielle, la toute première qu’il effectue en Afrique centrale après son investiture, s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’amitié et de la coopération entre les deux pays.

Elu le 26 décembre 2017 à la tête de la magistrature suprême libérienne, l’ex-footballeur africain, qui ne s’est pas prêté aux questions de la presse, pourrait mettre à contribution ce déplacement, pour puiser dans l’expérience et l’expertise du président Denis Sassou-N’Guesso les ressorts de sa politique de gouvernement du Libéria.

Les changements climatiques étant d’actualité, et à quelques heures de l’ouverture du 1er sommet de la commission climat et de gestion du Fonds pour le Bassin du Congo, il n’est pas exclu que les problématiques à l’ordre du jour de ces assises de Brazzaville retiennent l’attention de deux hommes d’Etat, sans occulter les derniers développements de l’actualité du continent et de la planète.

La paix étant le premier défi du nouveau président libérien, l’expérience du Congo en la matière pourrait aussi figurer au cœur des motivations de ce voyage, pour son encrage et sa pérennisation dans son pays, le Libéria.

Georges Weah qui a entamé son premier mandat en qualité de président de la République depuis le 22 janvier 2018, a été élu avec 61,5% des voix lors du second tour de l’élection du président de la République du Libéria, après plusieurs tentatives manquées (en 2005 il était candidat à la présidence et en 2011 à la vice-présidence), la troisième fois a été la bonne pour l’ancien footballeur, qui a succédé Ellen Johson Sirleaf, première femme élue à la tête d’un pays africain.

MIATOLOKA Boryce Agapyth

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE