SHARE

L’axe Kobaya- Lanbanyi est en passe de ravir la vedette au tristement célèbre axe Handallaye- Bambeto- Cosa qualifié de « l’axe de la démocratie » ou  encore « axe du mal » selon les accointances politiques des uns et des autres.

Les quartiers chauds de Hamdallaye-Bambeto-Koloma-Cosa étaient réputés les plus virulents pour la violence de leurs manifestations de rue, eh bien, ça c’était avant! En tout cas, jusque lors de la dernière grève du SLECG. Les quartiers de Lambanyi et Kobaya ont connu alors des violences d’une rare intensité.

Les images des routes barricadées par une grosse citerne de carburant usager, de grosses pierres sur la chaussée et la fournaise des pneux brûlants sur le macadam, une station-service saccagée, pillée puis incendiée sont encore fraiche à l’esprit. Sans oublier les crimes et autres assassinats, notamment celui d’un taxi-motard l’année dernière, égorgé à Lambanyi, le lynchage quelques jours après, d’un jeune par représailles.

La dernière manifestation en date, de ce phénomène de violence qui se propage sur l’axe Lambanyi-Kobaya était plus que visible lors des mouvements de protestations ces derniers jours contre les délestages du courant électrique.

Des routes barricadées comme d’habitude, pneux brûlés sur la chaussée sans que la police n’ose s’y aventurer, et comble, le siège de l’EDG à Lambanyi mis à sac et incendié. Comme si de rien n’était… Une espèce de dangereuse banalisation de la violence!

Bref la culture « thug life », celle de la violence et son épicentre sont en train de se déplacer mine de rien vers un axe autrefois réputé plutôt calme et paisible… Attention, danger !

Mamadou Aliou DIALLO/Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE