SHARE

La ministre de l’agriculture, Mariam Camara, a officiellement procédé au lancement, ce mercredi 11 avril 2018 à Conakry, de l’atelier de mise en place du comité national de gestion des pesticides (CNGP-G).

La création de ce comité s’inscrit dans le cadre de l’harmonisation  des règles régissant la gestion des pesticides dans l’espace CILSS/CEDEAO.

Dans son allocution d’ouverture, Madame la ministre de l’agriculture, a déclaré que les pesticides constituent des dangers potentiels pour les êtres vivants et pour l’environnement, lorsqu’ils sont mal utilisés et souvent, selon elle, c’est ce qui arrive lorsqu’on veut lutter contre des maladies liées à des pandémies ou les nuisibles mangeurs des cultures.

« La circulation des pesticides non homologués de provenances douteuses et par des entités non autorisées constitue un défi à relever pour notre pays et l’ensemble des autres pays de la région ouest-africaine. Les inconvénients majeurs auxquels, on assiste sont ceux liés aux intoxications et aux contaminations des nappes phréatiques et ce sont des pertes en vies humaines, des pertes en parts de marché, des perturbations de l’écosystème entraînant donc l’augmentation de la pauvreté et de l’exode rural » a-t-elle regretté.

Ce sont ces constats, d’après elle qui ont amené les dirigeants de l’espace CEDEAO à confier aux ministères en charge de l’agriculture,  la tâche de gestion de pesticides pour rendre ces produits plutôt utiles à l’homme et à l’environnement. C’est dans ce cadre que la mise en place de comité d’homologation des pesticides en Afrique de l’Ouest est utile et urgente » a-t-elle laissé entendre.

Elle a enfin exhorté les membres du CNGP-G à se remettre en cause et à travailler dès maintenant en équipe, afin que de leur travaux naissent des documents applicables pour les différentes parties prenantes.

Durant deux jours, les 11 et 12 avril, avec l’appui technique des experts du comité sahélien des pesticides, vont assister les membres du comité dans l’élaboration des règles et normes d’homologation des pesticides en Guinée.

Fatimata BARRY  pour   JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE