SHARE

M. Shaheed partagera ses conclusions préliminaires lors d’une conférence de presse le jeudi 19 avril à 11 heures, heure locale, à l’hôtel Belvédère Fourati (10 Avenue des États-Unis), dans la salle de conférence « Kairouan », à Tunis. Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de conviction effectuera une visite officielle en Tunisie du 9 au 19 avril pour examiner les politiques et pratiques du pays visant à promouvoir et protéger la liberté de religion ou de conviction.

« J’espère connaitre de près la situation des droits de l’homme en Tunisie, y compris les bonnes pratiques et les défis auxquels le pays est confronté en matière de liberté de religion ou de conviction », a déclaré le Rapporteur spécial M. Ahmed Shaheed.

La Tunisie a réalisé beaucoup d’acquis depuis la révolution de 2011. Elle a conduit des réformes institutionnelles majeures dans un délai relativement court et elle est souvent considérée comme le pays le plus progressiste de la région.

« Alors que la Tunisie a certainement fait des progrès significatifs au niveau des droits des femmes, il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à l’égalité de genre dans le pays » a déclaré le Rapporteur Spécial.  Son commentaire fait suite à une déclaration conjointe avec le Groupe de travail sur la question de la discrimination à l’égard des femmes le 26 septembre 2017, se félicitant l’abolition de l’interdiction faite aux femmes musulmanes d’épouser des hommes qui ne sont pas de même conviction.Résultat de recherche d'images pour "tunis"

Depuis 2014, la Tunisie a connu un certain nombre d’attentats terroristes.  Le traitement des menaces sécuritaires par le gouvernement sera également examiné par le Rapporteur spécial. « C’est un défi pour n’importe quel pays de trouver un équilibre dans son approche des questions de sécurité tout en respectant les libertés fondamentales », a déclaré M. Shaheed.

« Les politiques qui renforcent la capacité des forces de sécurité à combattre le terrorisme en limitant les droits fondamentaux, tels que les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique, ont souvent des conséquences désastreuses sur la liberté de religion ou de conviction », a -t-il souligné.

Le Rapporteur spécial se rendra à Tunis et à Djerba, où il rencontrera des représentants du Gouvernement, des représentants d’organisations confessionnelles, des ONG, la société civile et le l’équipe des Nations Unies. Un certain nombre de questions seront examinées, y compris la diversité religieuse ainsi que la tolérance et les droits des femmes. L’expert examinera également la situation des droits de l’homme pour les personnes les plus vulnérables, telles que les minorités religieuses et les migrants.

M. Shaheed partagera ses conclusions préliminaires lors d’une conférence de presse le jeudi 19 avril à 11 heures, heure locale, à l’hôtel Belvédère Fourati (10 Avenue des États-Unis), dans la salle de conférence « Kairouan », à Tunis. L’accès à la conférence de presse est strictement réservé aux journalistes.

Les conclusions et recommandations du Rapporteur Spécial seront présentées lors d’une prochaine session du Conseil des droits de l’homme.

Source : APO Group pour Office of the UN High Commissioner for Human Rights (OHCHR).

Comments

comments

SHARE