SHARE

Après le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo et la mouvance présidentielle, le président Alpha Condé a reçu en audience hier mercredi, 0 avril 2018, le président de l’UFR, Sdiya Touré et certains hauts cadres de son parti  au palais Sékoutouréyah.

À la sortie de cette audience avec le chef de l’Etat, le leader de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré a déclaré un parterre de journalistes que «« Nous allons recentrer le débat, non plus de manière bipolaire, mais du côté du comité de suivi auquel on appartenait. Nous allons rejoindre ce comité puisque nous avons transféré un certain nombre de dispositions notamment relatives à ces élections ».

Le haut représentant du chef de l’Etat a également indiqué que son parti mettra à profit les travaux au sein du comité de suivi de l’accord du 12 octobre pour relancer le débat sur le code électoral.

«Pendant le débat qui a eu lieu sur l’adoption de ce code, l’UFR a été le seul groupe parlementaire qui s’est opposé à la promulgation de ce texte et aujourd’hui, nous en voyons les résultats », a ajouté Sydia Touré. 

Sidya Touré a aussi plaidé pour la fin de la bipolarisation de la vie politique en Guinée. « C’est soit vous êtes complètement contre ou vous êtes complètement pour. Il n’y a pas de possibilité d’évolution des partis politiques qui peuvent avoir des sensibilités différentes. C’est ça le problème », a-t-il fait remarquer au chef de l’Etat. 

 «Nous sommes arrivés ici dans l’esprit, comme tous les partis politiques, de trouver une solution. Nous pouvons faire fi du fait que les choses vont évoluer d’une certaine manière. Mais nous souhaitons que le comité soit en mesure de nous proposer des solutions de sortie de crise. C’est la raison pour laquelle nous sommes là même si nous n’allons pas renoncer à nos communes pour autant », a conclu Sydia Touré.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE