SHARE

Le week-end passé, Bamako abritait le Mali Mode Show. Un événement qui annonce les couleurs, pour l’arrivée du pays dans l’arène du T. 

C’est sous les yeux de Dioncounda Traoré, ancien président du Mali que le défilé a eu lieu. L’initiateur du show est Ibrahim Guindo, connu sous le sobriquet Akim Soul. Un tribune de la fashion 223, où des stylistes comme Mariah Bocoum ou Fadi Maiga du label Borthini ont pris part. Des nouveaux comme Jean Kassim Dembélé ou Laetitia Dusoulier voire Fadala Charlotte Ponzio, ont fait leur baptême de feu devant un public venu nombreux au Blonba.

Le premier qui est un danseur contemporain, a longtemps flirté avec les acteurs de la mode. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert le bal à travers une chorégraphie dont lui seul a le secret. Bluffant le public totalement conquis. Finalement il a été piqué par le virus et a créé JK-Dressing, où il a misé sur les couleurs uniques à travers le basin.

Figure connue du milieu, Laetitia Dusoulier est une française installée au Mali depuis longtemps, qui mettra en avant sa marque Afrik Design. Sa collection Arabia, où le noir était la « couleur » principale, dégageait des tenues pour tailles fines à base de soie. La photographe de formation avait en tout 10 créations qui ont fait sensation.

Pour sa part, Fadala Charlotte Ponzio d’House of Soudan aura surpris avec les maillots de bains constituant ses créations. C’est le wax en soie qui fait sa spécificité. Ces trois stylistes pour leur première, auront réussi durant le Mali Mode Show, une véritable sortie!

On retiendra que l’audace d’Akim aura eu raison d’une chose : le recul. Depuis plus de deux ans, le Mali de la mode avait fait profil bas à cause des attentats terroristes dans la capitale. Les échos mondiaux à travers les médias faisaient que les promoteurs de la mode malienne étaient à l’arrêt. Rares étaient ceux qui avaient des opportunités hors de nos frontières. Avec Mali Mode Show, on peut dire que l’espoir est permis. La preuve avec Mariah Bocoum qui entend revenir en force.

Le mois de Mai est annoncé même s’il n’est pas question de Bamako Fashion Week. Au fil des semaines, la promotrice de « Péchés Mignons » donnera d’amples informations. Suite aux confidences avec Benson Diakité, on apprend que Festi Bazin se tiendra cette année. Le doyen a indiqué qu’un blocage avec l’Unesco avait empêché la tenue de l’évènement en 2017. L’ancien de RFI a maintenu mordicus que le show qui avait vu venir Alphadi reprendra du service. Des projets en veilleuse qui ont pu être ébruités qu’à travers l’initiative d’Akim Soul qui aura réuni du beau monde.

Désormais, les produis locaux notamment le textile dont nous parlions dans nos récentes parutions pourront avoir des cadres de promotion. La mode ‘’Made In Mali’’ aura donc son mot à dire dans l’agenda culturel sous régional, car le Mali regorge de savoir faire important dans le secteur. La saison est donc ouverte…

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMJCopyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE