SHARE

À l’issue du parcours de la marche pacifique qui a mené les femmes de l’opposition du Buffet de la gare au ministère de la Justice, avant de remettre un mémorandum au ministre de la justice Cheick Sacko; ce dernier a promos aux femmes qu’il répondra par écrit sur tous les cas de morts dénoncés par les manifestantes.

Cheick a essayé de rassurer les femmes de l’opposition, en affirmant que sur tous les cas impliquant mort d’hommes, il y a eu une information qui a été ouverte: «On peut dire que la justice est lente, on peut dire que certains dossiers dorment, ça c’est vrai, mais vous ne pourrez pas apporter de preuves qu’un dossier d’assassinat, de mort, qui se fait, n’ait pas été ouvert ni à Dixinn, ni à Mafanco. Donc je vais faire la liste de tous ces dossiers, vous avez des mandataires, Madame est à côté de moi, elle sera officiellement informée. Encore une fois dans notre pays, il faut qu’on dépasse les passions, qu’on dépasse les anathèmes, il faut que dans notre pays, bien entendu qu’on pointe du doigt ce qui ne marche pas, y compris la justice » a-t-il plaidé devant les manifestantes.

Il a ensuite invité les femmes plaignantes à rester vigilantes, et à le tenir personnellement informé, au cas où une plainte a été formulée devant un tribunal guinéen sur une maltraitance et qu’il n’y ait pas eu de suite.  Il  a toutefois reconnu une lenteur, voire même une lourdeur au sein de l’appareil judiciaire.

Après son discours diversement apprécié par les principales concernées, notamment les parents des victimes, les femmes se sont dispersées dans le calme regagnant chacune son domicile, en attendant la réponse écrite du ministre.

Mamadou Aliou Diallo pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

Comments

comments

SHARE