SHARE
Même sans l’avoir forcément dégusté, beaucoup ont certainement entendu parler de ce « breuvage » concocté par un jeune Guinéen du nom de Dian Diallo, Un nouveau champagne décliné en quatre cuvée: Cuvé Tradition, Cuvée Prestige. Cuvée Réserve, Cuvée Rosé, Cuvée Prestige Blanc de Blanc. Le voici enfin en Guinée, devant l’immensité de l’Océan Athlantique. Tour de palais ! Avec, pour finir, le dossier RFI… JMI Copyright © JustinMorel.Info
Cuvé Tradition
25,00 €

Ce champagne à la robe or pâle et un nez fruité et gourmand, laisse apprécier une belle finesse, avec des notes de fruits jaunes.

Un champagne brut raffiné et intense, souple et facile à déguster, né d’un assemblage harmonieux entre les trois  cépages: le pinot meunier, le pinot noir et le Chardonnay qui le composent.

Cuvée Réserve
27,00 €

La Cuvée Réserve «Sec»  s’adapte à une clientèle à la recherche d’un champagne fruité et doux, léger et facile à boire. Elle se distingue par sa structure et sa puissance qui s’appuient en majorité sur le pinot noir, dévoilant ainsi une délicate parure jaune doré. Sa douceur et ses notes fruitées  laissent  présager  d’une  certaine  complexité  et  annoncent  une  lente évolution des arômes en bouche.

Cuvée Rosé
35,00 €

Cette cuvée figure de l’élégance est élaborée à partir des trois cépages et du vin rouge de notre production. Le vin rouge transmet à ce Champagne rondeur et arômes de fruits rouges tout en conservant une certaine fraicheur. D’une couleur rose saumon et ses bulles généreuses inspirent à la passion et à l’amour.

Cuvée Prestige Blanc de Blanc
38,00 €

Composé de Chardonnay à 100 %, ce champagne est floral et délicat surprenant par sa délicatesse, avec quelques notes d’agrumes. Il étonne par sa finesse, son élégance et sa douceur en fin de bouche avec des notes briochées.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et costume

 RFI

Vous buvez du champagne Laurent-Perrier ou Moët et Chandon, vous boirez peut-être désormais du champagne Dian Diallo. La marque lancée il y a un an par un jeune guinéen installée en champagne ambitionne de conquérir le public afro descendant et Africain. La production est de 15 000 bouteilles par an, mais elle est appelée à croître rapidement.

Lorsqu’il est arrivé en France, en 2001, Mamadou Dian Diallo s’est lancé dans les études de management. Puis le hasard l’a conduit à trouver du travail comme représentant d’une maison de champagne. Pendant douze ans, il a vendu les plus grands crus et visité les plus belles caves du monde. Il a surtout appris un métier. « De fil en aiguille, après avoir travaillé pour de grandes maisons et après avoir eu une formation auprès de grands connaisseurs de champagne tels que les maîtres de cave de Laurent-Perrier et Moët et Chandon, on ne peut que se passionner de ce métier », s’exclame-t-il.

Une passion pour le métier et un coup de cœur pour les vignerons. « C’est l’amour de la vigne en quelque sorte et de ce savoir-faire unique au monde, raconte Mamadou Dian Diallo. L’élaboration, l’assemblage des cépages, le processus de fabrication, la vinification, la fermentation et le vieillissement ! Tout cela ce sont des procédés uniques en leur genre ! »

Plaire aux consommateurs

Mais Mamadou Dian Diallo ne voulait pas devenir un fabricant de champagne comme les autres. Il a cherché un goût qui pourrait plaire aux consommateurs africains. « Après avoir fait une étude de marché, je me suis aperçu que les Antillais, les Africains, les Canadiens et aussi certains jeunes Français qui commence dans le champagne ont une préférence pour le champagne demi-sec, c’est-a-dire qui est sucré. Et donc moi, je voulais apporter quelque chose de nouveau en encourageant une gamme spéciale qui s’appelle la Cuvée réserve. C’est un champagne sec, dosé à 20 grammes par litre (de sucre NDLR), il est doux fruité et gourmand à la fois, mais sans avoir l’excès de sucre des champagnes demi-sec. C’est une gamme très appréciée par les communautés africaines et antillaises. »

Quel avenir ?

Reste à savoir s’il est facile de vendre un champagne portant un nom africain. « Oui et non, tempère-t-il. Oui, parce que certains vont s’y reconnaître et auront l’envie de découvrir, en se disant que quelqu’un parmi nous a osé franchir le pas. Et non, parce que certains sont très axés marques et croient que parce que c’est étiqueté Moët et Chandon, c’est meilleur. Mais aujourd’hui, il y a aussi une classe décomplexée et moi je vais vers cette classe-là. »

Avec une production de 15 000 bouteilles, la marque Dian Diallo n’en est qu’à ses débuts. Et son créateur rêve de pouvoir un jour cultiver ses propres vignes en Afrique.

Comments

comments

SHARE