SHARE

L’appel de l’opposition à une journée ville morte ce mardi 20 mars 2018, a été comme d’habitude suivi diversement, selon les axes routiers de la capitale. Sur l’autoroute Fidel Castro, la circulation était inhabituellement fluide tandis que la route Leprince, elle est restée à elle-même offrant un spectacle de no mans land.

De la cimenterie à Cosa, en faisant le détour par Koloma et Bambéto, les routes étaient barricades, des pneus sont brûlés et des débris de poubelles jonchaient à certains endroits, la chaussée, renvoyant l’image du chaos. Aucun automobiliste ne s’y hasardait, malgré le déploiement massif des gendarmes sur l’axe. Le bilan de la journée fait état d’un blessé grave.

Une femme a été atteinte par balle à Hamdallaye alors qu’elle cuisinait, probablement, selon le constat sur le terrain, il s’agirait d’une balle perdue.

La journée de demain, mercredi est une journée à haut risque, puisqu’il s’agit de la manifestation des femmes de l’opposition à Kaloum, centre administratif du pays abritant le palais présentiel. Là-bas, la dernière manif des populations de Kaloum, principalement des femmes, qui a précipité la signature de l’accord entre le SLECG et le gouvernement, est encore dans tous les esprits, pour ceux qui ont vécu le mouvement ce jour-là.

Cependant, pour demain, le gouverneur de Conakry, Mathurin Bangoura est monté au créneau, pour expliquer sur les antennes de la RTG, que les femmes n’avaient reçu l’autorisation d’organiser leur sit-in, vu qu’elles n’ont déposé leur demande qu’aujourd’hui, alors la loi exige un dépôt 48 h au moins avant!

A suivre….

Mamadou Aliou Diallo pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE