SHARE

Comme elles l’avaient promis, les femmes de Kaloum sont massivement descendues dans les rues pour exiger la réouverture des classes, dont la fermeture a été occasionnées par la grève des enseignants. De Coronthie à Almamya en passant par Manquepas, les femmes ont bravé l’impressionnant dispositif sécuritaire, en criant des slogans hostiles au pouvoir de Conakry  comme  » Alpha tu va nous tuer aujourd’hui  » ou encore  » Alpha Condé Zéro ».

À certains endroits comme Boulbinet, des jeunes ont érigé  des barricades et brûlé des pneus sur la chaussée, venant en appui grossir le rang des femmes dont le nombre entrain de grossissait d’heure en heure. Les quartiers de Kaloum rejoignant un à un le mouvement!
Devant la Banque centrale de la république de Guinée  ( BCRG),  le 2ème vice-gouverneur Baidy Aribot qui a tenté de ramener les femmes à de meilleurs sentiments, en les sensibilisant s’est fait huer copieusement, avant de maîtriser relativement la partie, en les dissuadant de poursuivre vers la présidence.
Les femmes visiblement décidées à marcher vers Sèkhoutouréya sont bloqués par un cordon sécuritaire, composé de gendarmes rangés en deux groupes.
Le cortège du premier ministre qui a eu la malchance de passer par Manquepas, s’était vu bloqué par les femmes avant de repartir in extremis.
Kaloum est sous tension, et le climat chargé et explosif .
Mamadou Aliou DIALLO pour JMI
JMI Copyright © JustinMorel.info

Comments

comments

SHARE