SHARE

«Il y a des acteurs politiques qui instrumentalisent les jeunes à la violence et les forces de l’ordre qui sont sensés cadrer de façon loyale et républicaine certaines protestations, plutôt, elles se livrent un jeu de barbarie extrême contre  ces manifestants et entraînent des morts. J’ai l’impression que nous ne sommes pas dans un pays à 90% musulmans! »,  a confié, ce mardi, 27 février 2018, le vice-président contesté du principal parti de l’opposition au téléphone à justinmorel.info.

Dans son intervention, le président de l’UFDG Renouveau, Bah Oury a  regretté que pendant ces mouvements de contestation provoqués par le camp Cellou Dalein,  ce sont des pauvres et paisibles populations de l’axe Cosa-Bambeto qui sont toujours victimes. Avant d’ajouter qu’il impute la responsabilité de ces crimes odieux aux acteurs politiques et au gouvernement, à travers la barbarie inhumaine exercée sur ces personnes  par les forces de l’ordre qu’il dit amener pour maintenir l’ordre dans ces lieux de tensions.

«Je déplore et je condamne ces genres de tueries qui se répètent  à chaque fois qu’il y a un mouvement politique sur ce tronçon-là. J’ai été informé hier des sales besognes que les éléments de la Brigade Anti-Criminel 4, ont commises de façon inhumaine à ces innocentes personnes habitant en bordure de  ces axes.  C’est inadmissible de croire que des forces de l’ordre ont fait irruption dans les concessions pour tabasser à sang ces paisibles citoyens, et saccagé tout sur leur passage. Même les marmites au feu n’ont pas été épargnées. Je me demande si nous sommes dans un pays en majorité musulmane? », a conclu Bah Oury.

Léon Kolié pour JMI   

JMI Copyright © JustinMorel.info

Comments

comments

SHARE