SHARE

La journée « ville-morte » déclenchée ce lundi, 26 février 2018, par l’opposition sur toute l’étendue du territoire national, pour protester contre les résultats partiels et définitifs du scrutin du 04 février dernier, a été suivie dans les quartiers de KM36 et Sanoyah, situés  dans la préfecture de Coyah, selon nos confrères de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP), joints  au téléphone  par un reporter de guineeconakry.online.

Notre interlocuteur a  laissé entendre  qu’aux environs de huit heures ce  lundi matin et juque tard dans l’après-midi, la circulation sur l’axe KM36-Sanoyah était dans une paralysie totale. Les véhicules et d’autres engins roulants passant sur cette  artères s’étaient comme volatilisés.

« Et, les magasins, boutiques, marchés et d’autres d’atelier sont restés quasiment fermés en ces  lieux. Une manière de vous dire que les  activités commerciales étaient dans un coma qui ne dit pas son nom », a ausii constaté Tafsir Bah, un confrère de l’AGP.

La quasi totalité des écoles installées au PK36 et à Sanoyah  sont restées désespérément vides. Mais, aucune violence n’a été signalée dans cette zone

Pivi BILIVOGUI pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.online

Comments

comments

SHARE