SHARE

Dans une dynamique collégiale pour protester contre  les résultats définitifs et partiels issus des élections locales du 4 février dernier menant le parti au pouvoir a une nouvelle probable majorité, à la tête des communes urbaines et rurales du pays, les leaders de l’opposition républicaine ont déclenché hier une journée ville-morte    ‘’sans merci ‘’. Un mouvement qui a cependant provoqué en certains endroits de la capitale  des scènes de violences entre forces de l’ordre et manifestants, qui ont abouti à une personne au moins, tuée par balles, selon des informations recueillies sur place.  

Joint ce mardi, 27 février 2018, par l’un des reporters de guineeconakry.online, par rapport à cette journée ville-morte, le, leader du Bloc Libéral ,  Faya Millimono a indiqué que les leaders de l’opposition se félicitent de la réussite de cette forme de revendication mais, déplorent  et condamnent les deux personnes tuées par balles par les forces de l’ordre lors d’un front entre ces agents de sécurité et manifestants sur l’axe Cosa-Bambeto.

«Nous nous félicitons de la réussite de cette  journée ville-morte mais, nous condamnons avec nos dernières énergies les actes de barbaries des forces de l’ordre qui ont utilisé les balles réelles contre le peuple de Guinée jusqu’à ce que nous avons enregistré deux morts. Ce qui est aberrant de la part de nos soi-disant agents de sécurité », a déclaré l’opposant  Faya Millimono.

Le leader du BL a ensuite laissé entendre que l’opposition républicaine continuera sa lutte politique jusqu’à ce que les « vrais résultats » partiels et définitifs du scrutin du 4 févier dernier soient publiés en toute vérité.

Léon KOLIE pour GCO  

Comments

comments

SHARE